Je pouvais denicher l’art nouveau partout

barbara

Ces gens-là devraient retourner en Roumanie plus souvent. Je connais très bien Budapest et l’atmosphère à Oradea n’est pas la même. L’Art nouveau y est plus épars, délabré, perdu au milieu des gros blocs gris, mais il est là, résistant, survivant, ses couleurs pastels subsistant encore sous la ruine, ses murs sculptés toujours dressés, ses décors floraux fièrement arborés.

Là-bas, le nouveau style revêt un caractère plus humain, moins écrasant. Il m’a semblé que les bâtiments étaient plus petits mais plus adaptés à notre échelle, parsemés d’animaux à débusquer au milieu des motifs du folklore hongrois, pour que l’homme profite pleinement de son intérieur et de ses façades. On est loin des énormes bâtisses qui ont tendance à intimider par leur magnificence. (Barbara Bessac)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s